19 janvier 2022

Algérie/Maroc : Course à l’armement le long de la frontière fermée depuis un quart de siècle, augmentation des budgets militaires des deux côtés, installation du premier système de surveillance électronique d’importance en Afrique côté Algérie (soi-disant pour lutter contre les trafics qui pourraient profiter aux terroristes)… «La tension sans précédent entre les deux pays ne faiblit pas.»
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220119-alg%C3%A9rie-maroc-la-tension-ne-faiblit-pas-entre-les-deux-pays

Congo-Kinshasa : Le weekend dernier, Jean-Marc Kabund, chef de l’Union sacrée (UDPS/le parti présidentiel) avait annoncé démissionner de la vice-présidence de l’Assemblée nationale. Mais ce n’est toujours pas chose faite. Dans une déclaration, les députés de l’UDPS désavouent Jean-Marc Kabund et «rappellent que seul Félix Tshisekedi est chef de la coalition et du parti».
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220119-rdc-les-d%C3%A9put%C3%A9s-de-l-udps-d%C3%A9savouent-jean-marc-kabund

18 janvier 2022

Burkina/Mali : Le comité ad hoc de l’Initiative de Soutien au Peuple malien (ISPM) à travers son porte-parole Bassolma Bazié s’insurge contre les sanctions de l’Uemoa et de la Cédéao contre le Mali et tout en condamnant les coups d’Etat demande la réouverture immédiate des frontières.
https://libreinfo.net/initiative-de-soutien-au-peuple-malien-ispm/

Burkina Faso : Selon le Balai Citoyen, la coupure de l’internet dans l’après-midi et la soirée du 10 janvier serait un exemple du «mode de gouvernance par le mépris, la répression aveugle et l’arrogance» de l’actuel gouvernement pourtant issu d’un soulèvement populaire. Selon une récente étude relayée par BBC, les blocages délibérés de l’internet auraient occasionné des pertes de plus de 20 mrd de F CFA au Burkina Faso.
https://netafrique.net/restriction-de-linternet-au-burkina-faso-le-balai-denonce-la-dictature-sur-internet/

Kenya : Selon un rapport de la Fédération kényane des droits humains (FIDH), des «violences sexuelles ont été utilisées comme arme politique lors de l’élection de 2017, en particulier dans les bastions de l’opposition», des violences commises surtout par la police et autres «hommes en uniforme» et dans une impunité complète.
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220118-au-kenya-les-violences-sexuelles-ont-%C3%A9t%C3%A9-une-arme-politique-pendant-la-pr%C3%A9sidentielle

Guinée : Mamadi Doumbouya tenterait de gagner les cœurs des nostalgiques : s’étant recueilli sur la tombe de Sékou Touré, ayant renommé l’aéroport de Conakry, ayant restitué le domaine des Cases de Bellevue à la veuve de Sékou Touré, il fait maintenant rapatrier le corps de Hadja Aminata Touré, fille aînée de Sékou Touré, morte de cancer dans un hôpital marocain. Selon Kabinet Komara, ancien Premier ministre guinéen réputé très proche de la junte, il faudrait construire «‘le futur tout en n’oubliant pas le passé’, mais en ‘conservant le passé comme un tremplin pour bien construire le futur’».
https://www.jeuneafrique.com/1297540/politique/rapatriement-en-guinee-de-la-depouille-daminata-toure-respect-protocolaire-ou-manoeuvre-politique/

Sahel : Une vue très française du Sahel comme «une zone prise dans les batailles d’influence entre l’ancienne puissance colonisatrice et ses rivaux, au premier rang desquels la Russie». Oui, c’est vrai, il y a «les rentes de l’insécurité, de l’instabilité, de la fragilité et de la dépendance. On le sait, l’insécurité, la violence et le chaos ne font que des malheureux.» Ce n’est pas nouveau, pourtant. Et de ne voir des incertitudes pour le Sahel en 2022 qu’en termes de sécurité, c’est quand-même très réductionniste.
https://www.jeuneafrique.com/1282476/politique/le-sahel-en-2022af-de-lourdes-incertitudes/

Guinée : Dans le contexte de la mort de M’mah Sylla, cette 2e partie d’un podcast RFI (1ère partie hier lundi) traite des petites cliniques guinéennes, souvent illégales, bon marchées mais mal équipées qui traitent une bonne partie de la population, vu qu’il n’y a que 2 centres hospitaliers universitaires (CHU) dans tout le pays.
https://www.rfi.fr/fr/podcasts/reportage-afrique/20220117-mort-de-m-mah-sylla-en-guin%C3%A9e-les-cliniques-clandestines-prolif%C3%A8rent-2-2

Tunisie : Selon le représentant du FMI, en fin de mission, le pays aurait besoin de «réformes très profondes» - le chômage est à plus de 18% et la dette publique presque 100% du PIB pendant que «650 000 fonctionnaires (…) absorbent plus de la moitié des dépenses annuelles de l'Etat».
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20220118-pour-le-fmi-l-%C3%A9conomie-tunisienne-a-besoin-de-r%C3%A9formes