8 avril 2021

Niger: 5 femmes seulement parmi les 33 ministres du nouveau gouvernement. Par contre, «plusieurs jeunes technocrates ont fait leur entrée.» Trois «dinosaures» du parti au pouvoir (PNDS) ont été maintenus dans le gouvernement, Hassoumi Massoudou (ministre d’État/Affaires étrangères), Alkache Alhada (ministre de l’Intérieur) et Alkassoum Indattou (Défense). Le deuxième ministre d’Etat, Rhissa Ag Boula, est très proche du président.
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210408-niger-le-premier-gouvernement-renouvel%C3%A9-et-rajeuni-de-l-%C3%A8re-bazoum-mohamed

Congo-Kinshasa : Une loi réparatrice à l'injustice que les «pygmées» ont subi pendant des siècles a été adoptée par l’Assemblée nationale. Elle prévoit la discrimination positive comme la gratuité des soins, des frais de justice, de l’enseignement secondaire. Un fond national pour le développement des «pygmées» va être créé. Mais d’abord, la loi doit encore passer au Sénat pour une deuxième lecture.
N.B. : Le terme «pygmées» doit être considéré comme péjoratif. Pour les différentes ethnies constituant ce groupe voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Pygm%C3%A9e#/media/Fichier:Pygmy_peoples_(Hewlett_&_Fancher).png.
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210408-rdc-l-assembl%C3%A9e-adopte-un-projet-de-loi-sur-la-protection-des-droits-des-pygm%C3%A9es

Rwanda/France : Un jour après le 27e anniversaire du début du génocide, la France ouvre ses archives au public aujourd’hui jeudi. Les 8 000 pièces désormais accessibles à tou.te.s avaient déjà été exploitées par les historien.ne.s du rapport Duclert publié il y a quelques jours.
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210407-la-france-ouvre-ses-archives-sur-le-g%C3%A9nocide-des-tutsis-au-rwanda

Mozambique/UA: La Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) n’a jusque-là presque rien fait en matière de crise nord-mozambicaine. L’Union Africaine, bien que limitée dans son action par le principe de subsidiarité, n’a pas les mains totalement liées. Quelques suggestions de l’ISS ce que l’UA pourrait ou devrait faire.
https://issafrica.org/fr/recherches/rapport-sur-le-conseil-de-paix-et-de-securite

Mali/Niger : Se basant sur des entretiens associées ou ex-associées aux groupes extrémistes violents, ce rapport ISS «analyse les logiques d’association des femmes à la katiba Macina au Mali et à Boko Haram au Niger ainsi que leur place et leur rôle dans les stratégies de recrutement, d’implantation et d’opération de ces groupes extrémistes violents.»
Rapport à télécharger sur : https://issafrica.org/fr/recherches/rapport-sur-lafrique-de-louest/katiba-macina-et-boko-haram-inclure-les-femmes-a-quelles-fins

Mali/Niger/Burkina Faso : Sur la base d’entretiens, analyse des liens entre extrémisme violent, activités illicites et conflictualités locales dans le Liptako-Gourma, la zone des trois frontières. Un rapport – toujours d’actualité – de décembre 2019.
Télécharger le rapport sur : https://issafrica.org/fr/recherches/rapport-sur-lafrique-de-louest/extremisme-violent-criminalite-organisee-et-conflits-locaux-dans-le-liptako-gourma

7 mars 2021

Mauritanie: «Officiellement l’esclavage a été aboli en 1981 en Mauritanie. Une loi criminalisant cette pratique a été adoptée par le Parlement en 2007.» Mais l’esclavage existe toujours. A Ouadane, Moima, une esclave, aurait été offerte en tant que faisant partie de la dot de mariage, dénonce SOS Esclaves. La Commission nationale des droits humains (proche du pouvoir) démentit. Boubacar Ould Messaoud, président de SOS Esclaves : «Nous n’avons pas peur d’aller contre les Soninkés qui sont esclavagistes, contre les Pulaars qui sont esclavagistes, les Wolofs qui sont esclavagistes, les Maures qui sont esclavagistes, et les Haratines qui sont esclavagistes (…) Le cas de Ouadane est très clair.»
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210407-mauritanie-pol%C3%A9mique-autour-d-une-affaire-d-esclavage-pr%C3%A9sum%C3%A9-%C3%A0-ouadane

Congo-Kinshasa : Selon Félix-Antoine Tshisekedi, «(n)é le 12 septembre 1887, Simon Kimbangu reçut de Dieu, un certain 6 avril 1921, la mission de libérer les noirs du joug colonial». A Nkamba, aka «Nouvelle Jérusalem», dans la province du Kongo central, des manifestations ont été organisées pour le Centenaire de l’Eglise kimbanguiste. Partisan de la non-violence, Simon Kimbangu a été condamné à la mort en 1951 par un tribunal d’exception belge, peine commuée en perpétuité. Toujours selon Tshisekedi, il n’aurait «pas flanché d’un iota pendant ses trente ans d’emprisonnement. La persévérance et l’esprit d’abnégation de Simon Kimbangu méritent d’être conservés à bon escient.»
https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210407-rd-congo-le-pr%C3%A9sident-tshisekedi-assiste-au-centenaire-de-l-%C3%A9glise-kimbanguiste

Côte d’Ivoire : Selon Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo et Blé Goudé – définitivement acquittés la semaine dernière de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale – peuvent rentrer au pays quand ils le souhaitent. Laurent Gbagbo bénéficiera en plus des avantages – énormes – des anciens présidents de la République. Mais les anciens présidents ne bénéficient pas d’immunité et Laurent Gbagbo, qui (comme Blé Goudé) est sous le coup d’une condamnation par contumace à 20 ans de prison pour la ‘casse de la BCEAO’, pourrait théoriquement être arrêté à sa descente d’avion. Ce serait cynique et est donc peu probable selon le porte-parole du gouvernement.
https://www.rfi.fr/fr/en-bref/20210407-laurent-gbagbo-et-charles-bl%C3%A9-goud%C3%A9-libres-de-rentrer-en-c%C3%B4te-d-ivoire-quand-ils-le-souhaitent-pr%C3%A9sident-ouattara

Tchad/Sénégal : D’un côté il n’y a toujours pas de dédommagement pour les victimes de Hissène Habré. De l’autre côté, la peine de perpétuité prononcée contre Hissène Habré en 2016 par les Chambres africaines extraordinaires pour crimes contre l’humanité, est-elle prise au sérieux ? «En avril 2020, il avait obtenu une autorisation de sortie de 60 jours, délivrée en raison de la pandémie de Covid-19.» Voilà ses avocats qui, se basant sur son état de santé et son âge de 78 ans, demandent une permission de six mois…
https://www.rfi.fr/fr/en-bref/20210407-s%C3%A9n%C3%A9gal-la-d%C3%A9fense-de-l-ex-pr%C3%A9sident-tchadien-hiss%C3%A8ne-habr%C3%A9-demande-de-permission-de-six-mois

Cinéma féminin et noir : L’actrice française Aïssa Maïga vient de sortir un documentaire, «Regard noir», qui «dresse le portrait d’une industrie qui peine à avancer et de sociétés toutes confrontées à un sérieux problème de représentation de la diversité». Il n’y a que très peu de place pour les femmes noires et pour les acteurs et actrices de couleur en général.
https://www.jeuneafrique.com/1150285/culture/avec-regard-noir-aissa-maiga-remonte-encore-les-bretelles-du-cinema/

Cinéma : Repoussée de la date habituelle de fin février/début mars à cause du Covid-19, la 27e édition du FESPACO aura bien lieu : du 16 au 23 octobre 2021.
https://lefaso.net/spip.php?article103862